La mi-août bretonne

Malgré un effectif moindre, les communiqués de victoires redeviennent plus nombreux grâce à Yvon Le Gallic, Michel le Floch , Germain Guillaouic, nom écrit sur sa première licence par l’abbé Le Cann qui l’avait baptisé sous ce nom.

À partir de 1965, Germain Guillaouic s’impose parmi les meilleurs coureurs bretons de première catégorie. C’est seulement dans les années 80, qu’il retrouvera son véritable nom d’état civil à savoir Germain Guillanic.

Dans les années 1960, le club contrôle une quarantaine d’épreuves cyclistes.

Il lance la première mi-août bretonne soutenue par les abattoirs de volailles : à Plévin, Maël-Carhaix, Maël-Pestivien, Mûr de Bretagne…

Y.Masson, x,x, J. Le Goff, Y. Le Baquer,x, H. Pinson, ( A. Le Maner et G. Guillaouic,derrière à droite ).

 

Th.Marie, M. Moy et A. Le Méhauté sur la Mi-aoûtCes critériums professionnels étaient animés par le speaker du tour de France, le célèbre Mario Cotti. Jean Le Goff l’imitera longtemps avec bonheur sur les courses locales.

Louis Bihannic récupére l’appellation Mi Août Bretonne en 1978 en accord avec Yves Le Baquer et Auguste Le Méhauté. Cette épreuve internationale a compté jusqu’à 14 épreuves avec classement aux points.

En 2008, Rémy Madec, ancien du Cyclo-Club du Blavet, a obtenu que la Mi-Août devienne une épreuve à étapes avec classement au temps.

Daniel Mangeas, le speaker du tour de France, Jean-Paul Ollivier, commentateur du tour à la télévision et auteur de plusieurs livres sur le cyclisme breton, Jacques Anquetil, Jan Jansen et Raymond Poulidor, sont venus sur la mi-août.

 

Jean-Paul Ollivier & Daniel Mangeas
Malheureusement l’édition n’a pas lieu en 2013, faute de partenaires privés.